Skip to content Skip to left sidebar Skip to right sidebar Skip to footer

Tag: 16 jours

Communiqué du système des Nations unies en Haïti

25 novembre au 10 décembre 2020 : Tous UNiS d’ici à 2030, pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes.

 « Orangez le monde : financez, intervenez, prévenez, collectez ! » Sous l’égide du Secrétaire général des Nations Unies, M. António Guterres, les Nations Unies s’unissent avec l’État haïtien pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes et des filles d’ici à 2030 (campagne Tous UNIS).

Port-au-Prince, le 25 novembre 2020. En cette journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, journée qui lance les 16 jours d’activisme contre la violence basée sur le genre, le Système des Nations Unies en Haïti renouvelle son soutien à tous ses partenaires nationaux, notamment au Gouvernement haïtien, et en particulier au Ministère à la Condition Féminine et aux Droits des Femmes, à la société civile et au secteur privé.

 « An n mete men pou n fini ak vyolans k ap fèt sou fanm ak tifi » est le thème retenu cette année en Haïti. Celui-ci fait écho aux ambitions de la campagne mondiale qui lance un appel pour renforcer la mobilisation face à la montée des violences, particulièrement en cette période de COVID-19.

Selon un récent rapport d’évaluation des organisations de la société civile qui accompagnent les femmes survivantes de violence, il y a eu une augmentation des cas de violences, variant de 5% à 40% selon la structure de service. Il faut ajouter à cela qu’en Haïti 29% des femmes en âge de procréer ont subi des violences physiques ; et 34% des femmes vivant en couple sont survivantes de violences conjugales qui, dans 37% des cas, génèrent des blessures graves. Ces chiffres démontrent l’urgence d’assurer un investissement ciblé pour soutenir l’offre de services multisectoriels, en droite ligne avec le plan national de lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles.

L’Organisation des Nations Unies souligne l’impératif de mettre en place un cadre légal plus approprié pour éliminer ce fléau d’ici à 2030. Une action forte et résolue de tous les acteurs est cruciale pour lutter contre l’impunité des auteurs d’agressions contre les femmes et les filles. Il est également indispensable de classer comme essentiels tous les services de prise en charge holistique des survivantes et de garantir leur disponibilité permanente, même en temps de crise et ce, sur l’ensemble du territoire.

Pour arriver à contrer les violences faites aux femmes et aux filles, la prévention reste clé. C’est pourquoi l’Initiative Spotlight en Haiti, fruit d’une collaboration entre le Gouvernement haïtien, l’Union Européenne et les Nations Unies, dit assez c’est assez, en luttant prioritairement contre les violences familiales.

Comme l’a rappelé Mr António Guterres, Secrétaire Général des Nations Unies, « Ensemble, nous pouvons et nous devons éradiquer la violence, où qu’elle soit et ce au moment même où nous devons lutter contre la COVID-19 ». Nous lançons donc un vibrant appel à tous les acteurs nationaux pour qu’ils se joignent à la campagne des 16 jours d’activisme et continuent cette lutte commune afin d’éliminer les violences faites aux femmes et aux filles. Nou p ap janm fè silans.

-FIN-